André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 22
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0040
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0040
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
22 E S S A r

puisTance. II a , comme nn habiÎÈ
peintre , diversement colorié les
hommes , pour les rendre les uns
à l’égard des autres un speâacle
encore plus raviss'ant que le ciel
la terre.

Qu’il y ait un beau naturel, cela
est donc évident par le seul coup
d’œil de la nature. Que ce genre de
beau soit indépendant de nos opl-
nions & de nos goûts , il ne seroiî
pas plus postible d’en douter ,si tous
les hommes étoient de même cou-
leur. Mais le Créateur en a ordonné
autrement. II y a des peuples noirs,
Sc il y en a de blancs : & chacun
n’a point manqué de prendre parti
selon les intérêts de son amour-pro
pre. Je viens de lire le discours d’un
Négre*, qui donne sans façon la
palme de la beauté au teint de

*Dans le Pmr & Contre,
loading ...