André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 26
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0044
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0044
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
%6 E s s A i

après, puis Ie verd, le bîeu ensuites
& enfin le vioiet, comme le plus
sombre. C’est l’ordre de clarté, que
le célebre M. Newton * , l’Auteur le
plus original que nous ayons sur
cette matiere , a remarqué entre les
Couleurs en Ies considérant au tra-
vers du prisme , ou il efl: certain
qu’elles paroissent dans toute leur
pureté & dans tout leur brillant,
Or , dites-moi , qu’y a-t-il de plus
naturel & de plus raisonnable , que
de mesurer leur beauté par leur
éclat ?

Mais après tout , Mefîieurs, je
ne veux me brouiller avec au-
cune couleur. II me suffit qu’indé-
pendammqnt de nos opinions & de
nos goûts , elles ayent toutes leur
beauté propre & singuliere. II rne
suffit qu’elles nous plaisenî toutes

* Newton, Opt■ pag- So.
loading ...