André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 28
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0046
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2.8 E s s à i

simples. M. Newton n’en comptç
que sept : le rouge , l’orangé , lç
jaune , le verd , le bleu , l’indigo ,
&c le violet. II y en a un nombre
infini de composées ; je veux dire,
qui résuitent de leurs divers mê-
langes en les prenant deux à deux ,
îrois à trois , quatre à quatre , &c.
& en combinant encore ces résultats
les uns avec les autres pour en for-
nier de nouveaux mêlanges , qui
par les régles des combinaisons nous
en donneront encore un plus grand
nombre à l’infini. Ou plutôt, parce
qu’il efl; évident que cbacune d’elles,
soit simples , soiî composées , peut
avoir à Pinfini diyers dégrés de force
& de vivacité , luivant lesquels on
]les peut mêler ensemble ppur en
produire d’autres ; ne pourroit-on
pas dire qu’il y a dans la nature ,
non-seulement une insinité , mais
loading ...