André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 29
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0047
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0047
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S Ü R t E B EA V. 29
nne infinité d’infinités de couleurs
difFérentes ? Au moins est-ilconstant
qu’après tant de siécles d’observa-
tiôns , l’expérience nous en décou-
vre tous ies jours de nouvelles»
Voilà donc encore dans cette infinie
variété de couleurs une autre sorte
de beauîé, dont le Créateur indé-
pendamment de nos opinions 3 &;
de nos gouts , a décoré ia scène
de l’Univers : pour comble de

merveille , il ne faut qu’un rayon de
lumiere pour enfaire tout d’un coup
le discernement.

Voici quelqut chose qui vous
paroîtra peut-être encore plus digne
d’attention , parce cjtt’il y paroît
plus d’intelligence , ou du moins nn
art plus aisé à reconnoître. C’eft le
beau qui résulte , je ne dis plus du
mêlange des couleurs , qui détruit
les unes pour produire les autres ,

C iij
loading ...