André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 44
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0062
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
44 E s s a i

qu’ils ont fait des fautes pour avoir
la gloire de les racheter avec avan-
tage. Autre espece de beau arbi-
traire , mais qui ne sied qu’aux plus
grands maîtres. La peinture , la
sculpture , tous les arts ; que dis-je ?
la nature même nous fournit une
infînité d’exemples de ces heureuses
irrégularités.

Nous cherchions la source de
l’erreur assez comnnine , qui fart
dépendre l’idée du beau des pré-
jugés de l’éducation , du caprice, &c
de l’institution des hommes. Nous y
voilà , si je ne me trompe. Encore
un moment d’attention à la courte
analyse que nous en allons faire.

Un bel ouvragede l’art ou de Ia
nature se présente à nos yeux. On
en est frappé : on l’admire : on Ie
trouve beau.. Cette idée du beau ,
qui nous a saisi dans Ie total, nous
loading ...