André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 46
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0064
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0064
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
46 E s s a i

morphose en coup de maître. Et si
c’est un ouvrage de Ia nature, im
beau visage, par exempîe, où l’on
observe quelque petite irrégularité,
on érigera volontiers ce défaut en
agrément. On pafîe tout au talent
ou au bonheur de plaire. C’est Ia
prcmiere source de I’erreur : sui-
vons-la dans ses progrès.

Qu’il arrive ensuite que l’on ren-
contre ce même défaut dans quel-
que imitation , quoiqu’imparfaite ,
de l’ouvrage oude Ia personne qu’on
admire, l’idée du bcau qu’on y avoit
attachée , se reveille aufîi-tôt dans
l’esprit. On s’en souvient avecplaisir.
Autrefois l’on avoit admiré ce défaut
dans l’original par le mérite em-
prunté de ses accompagnemens ; &
en vertu de cet agréable souvenir,
on l’admire encore , quoiqu’isolé,
dans sa copie par la force de i’ha-
loading ...