André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 65
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0083
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R L E B EA U. 65
un ordre constant, qui, sans détruire
notre égalité naturelle, nous subor-
donnât néanmoins les uns aux autres
par une loi etîicace ?

On admire avecraison l’ordre qui
régne dans les cieux , dans le cours
majestueux & uniforme des étoiles
fixes , qui nous cachent tant de
rapidité sous une apparence de repos;
dans la marche libre des planettes,
qui malgré les erreurs inséparables
d’une conrse vagabonde , ne sor-
tent jamais de leurs rangs dans leurs
plus grandes irrégularités. Mais on
me permettra de le dire : dans
toutes ces merveilles du monde , st
dignes de nos admirations, rien de
comparable à l’ordre que le Créa-
teur a établi parmi les hommes, &c
au moyen qu’il a trouvé dans sa
sagesse pour Ie maintenir malgré
l’obstacle de notre égalité naturelle*
Partie I, F
loading ...