André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 66
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0084
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
66 E s s a i

C’est de ies soumettre les uns aiis
antres par la loi la plus douce, la
plus forte, & ia plus facile à recon-
noître, qui est celle du sang ôc du
sentiment. On ne découvre bien
le fonds des choses, que lorsqu’on
les examine dans leur naissance,
Remontons à notre origine.

La plus ancienne des Histoires,
quî est austi la plus incontestable,
nous apprend *, que Dieu a formé
itn premier homme pour être après
lui le pere conimun de tout le genre
humain. C’est le principe de l’ordre
que nous appellons naturel. Car dès*
lors voilà nécessairement des rangs
établis parmi les Jiommes. Unpere ±
voiià un maître & un Roi , mais
dont l’empire est adouci parlaten-
dresse paterneüe. II a des enfans :
voilà des sujets, mais dont la fir-
loading ...