André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 70
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0088
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0088
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
70 E s s â i

snier moment lucide de Ia raison
le reconnoît dans les plus libertins :
le premier réveil de la stupidité le
découvre aux esprits les plus fer-
mésà toutlereste: le premier calme
des passions lui rend la vie 6c sa
vivacité naturelle : la premiere
liberté que nous laissons à notrc
cœur de s’étendre au gré de ses déstrs,
il embrasse toute la nature humaine.
Je me trouve aufîi-tôt par-tout où
il y a des hommes ; en Europe ,
en Asie, en Afrique, dans l’ancien
6c dans le nouveau-monde. Je m’in-
forme de leurs nouvelles, comme
d’une partie de ma familie : quelle
est leur situation, leur màniere de
vivre , leur religxon , leurs loix ,
leurs mœurs. Je ne distingue ni Eu-
ropéan, ni Asiatique, ni Grec, ni
Barbare , ni François , ni Romain.
Çette portion de matiere que j’ap.
loading ...