André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 72
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0090
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0090
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
7* E s s .4 s

Romaine, veut* que nous regardiôns
tous les peuples du monde comme
nos concitoyens. D’autres Philo-
sophes nous demandent encore plus :
ïls veulent que nous regardions tout
ïe genre humain comme une seule
& même famille. Que faut-il encore
pour achever de convaincre les es»
prits les plus Pyrrhoniens , qu’il y a
dans tous les cœurs un sentinient
général d’humanité , indépendant de
î’éducation, de l’opinion, de toutes
les institutions arbitraires des hom-
mes ? Voudroient-ils que nous leur
fissions voir tous les penples rassem-
blés pour Ie reconnoître ? Nous
avons de quoi les satisfaire , ou du
moins l’équivalent de la preuve qu’ils
nous peuvent demander. Ce beau
sçntiment , qui embrasse tous les
hommes dans le coeur de chaquq

* Scn. De Tranquil, an, c. j.

hommè
loading ...