André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 74
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0092
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
74 E s s a i

concertsx unanime entre des peuples
d’aiüeurs si peu concertés , si difFé-
rens d’opinions , de mœurs , d’édu-
cation , dïntérêts ? Que dis-je , Ia
plupart ennemis secrets , quelques-
uns rnême déclarés ? N’est-ce point
là évidemment le cri de la nature,
qui , dans ce moment d’audience
que chacun donnoit à la raison , en
écoutant l’aâeur , suspendoit toutes
les querelles particulieres pour pro-
noncer avec lui solemnellement cette
belle maxime : Quetouthomme est
notre prochain, notre sang , notre
frere. Votre coeur, Messieurs ,à ce
mornent, l’entend aussi sans doute ,
ce cri de la nâture, qui rend un té-
moignage ü glorieux à la sagesse de
son Auteur ; ou si quelqu’un de la
compagnie ne i’entendoit pas, je lui
permets de m’interrompre pour en
faire sa confessionpublique ; 6c après
loading ...