André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 76
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0094
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0094
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
76 E s s A i

jnain. C’est une contradidion, maîs
qui n’est que trop réelle. Toutes les
passions humaines sont naturellement
misantropes , &C ne tendent 5 ii on
les laissoit faire , qu’à la destru&ion
totale de l’homme. La colere en
veut à sa vie , l’ambition à sa liberté,
l’avarice à ses biens , l’envie à son
mérite ou à ses succès ; Ia plus bafle
de toutes, si basse que je n’ose la
nomrner , à fon honneur & à sa
vertu. II falloit donc un frein pour
en arrêter Ia licence : il falloit armer
les droits de l’ordre essentiel &c de
l’ordre naturel contre la fureur de
leurs attaques. C’est ce qu’on a
exécuté en leur opposant Ia barriere
de l’ordre civil &C politique : troi-
sieme regle du beau dans les mœurs t
dont il nous reste à éclaircir l’idée.

Nous n’avons qu’à jetter les yeux
sur la carte du Monde moral, pour
loading ...