André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 78
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0096
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E S S A I

n’est pîus tems de la demander aux
hommes. L’ordre est établi, nous ne
le ehangerons pas , & nous aurons
plutôt fait de nous y soumettre, que
de nous en plaindre.. Mais de plus ,
sans demander ni à Dieu ni aux
hômmes raison de leur conduite ,
il n’est pas difficile de prouver , que
•dans l’état présent de la nature hu-
maine , cetteinégale distribution des
biens & des rangs étoit absolument
héceffaire , & que de là même il
résu'ite dans l’Univers une espece de
beauté, qui compense peut-être avec
usure le désordre apparent de l’iné-
galité des partages.

Que cette inégalité foit une suite
tîécessaire de Fétat présent de îa na-
îure humaine, la preuve en saute
aux yeux. Faites aujourd’faui entre
les hommes Ie partage le plus égal
& le plus géométrique des hiens de
jii 3
loading ...