André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 82
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0100
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0100
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
82 E S S A I

La force , qui a donné au lion Fem-
pire sur les animaux, le donnoit aussi
sur les hommes au premier Nem-
broth qui se sentoit assez puissant
pour les subjuguer. C’est un fait
attesté par toutes ies histoires sacrées
ôz profanes. Mais voici une barriere
qui va arrêter le cours d'u déiordre.
Aussi tôt que les hommes eurent in-
venté le remede des loix pour mettre
la force à ia raison ; quand pour les
faire exécuter on eut arrné de la
puissance du glaive un Magistrat
suprême ; ici un Roi, là un Sénat ,
là un Conseil populaire ; car je ne
décide point entre les diverles for-
mes de gouvernement : en un mot,
quand on eut établi l’ordre civil
pour rétablir dans ses droits ceiui
de la nature , quel heureux chan-
gement de scêne ! La subordination
succede à l’indépendance, la regle à
loading ...