André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 86
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0104
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
£6 E s s a i

par l’habirude , mais qui se fortisie
par la réflexion ; qui s’établit d’a-
bord par l’intérêt, rnais qui se sou-
îiént par l’honneur & par la vertu ;
qîii s’allume, pourainsi dire , parle
zèle pour sa propre maison , mais
aui s’enflamme par celui des autels j
qui réunit ainsi tous les motifs di-
vins & humains , pour nous Iier
ensemble inséparablement sous les
idées les plus touchantes ; les Rois
à Ieurs peuples , comme à leùrs
enfans ; les peuples à leurs Rois,
comme à leurs peres ; les peuples
entre eux , comme les enfans d’une
même familLe, Car , en effet , ne
sc>nt-ce point-là les idées que nous
présente :inatiirellemen,t le nom de
patrie ? Un pere , des enfans , une
famille réunie sous la même autorité
paternelle. II n’en falloit pas moins
pourmaintenirtousles états, chacun
loading ...