André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 88
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0106
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
88 E s s a i

plutôt, que l’ordre civil, pour mé-
riter ce nom , ne doit être autre
chose que l’ordre naturel armé par
la force du pouvoir suprême pour se
faire obéir.

Concluons en deux mots nos trois
articles préliminaires. De même qu’il
y a un ordre d’idées éternelles qui
doit régler les jugemens que nous
portons des objets connderés en eux-
mêmes par leur mérite absolu, &
un ordre de sentimens naturels qui
doit régler nos afFeftions pour les
autres hommes , par le mérite , si
j’ose ainsi dire , du sang qui nous
unit ensemble dans une source com-
mune , il y a aussi un certain ordre
d’égards civiis, qui doit régler nos
devoirs extérieurs par le mérite du
rang, dela condition, oude la place
des personnes avec qui nous avons
à vivre ou à traiter dans Ie monde.

Ces
loading ...