André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 97
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0115
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBeau. 97
Ihotnme, un air de petit-Maître dans
un vieillard ; en un mot un air de
masque sur un visage ? On ne peut
s’empêcher d’en rire ; pourquoi î
Nous cherchions un homme , &
nous en trouvons deux sous ïamême
tête , & toujours deux hommes quï
ne conviennent pas. C’est ce qui fait
ïe ridicule : assortiment bizjarre, qui
est toujours diamétralement opposé
au beau dans les mœurs. II n’est peut-
être pas impossiblede lesavoir bon-
nes avec ce défaut ; mais il est certain.
qu’on ne peut Iesavoir belles, tandis
que la contrariété de la personne &
du personage , rompra , pour ainst
dire, l’unité de l’homme par leur
opposstion indécente. C’est un prin-
cipe incontestable du bon sens.

Des manieres je passe aux pro-
cédés. N’est-ce pas encore par cette
,régle de l’unité, par-tout nécessaire

Partie L I
loading ...