André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 103
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0121
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R LE B E A U. ÏOJ
aisssi dire, inscrits & incorporés par
le sort de nOtr e naissance. Duas animo
ïefpublicas compleBamur : alteram mag-
nam <5> vere publicam , quâ Dii atque
Homines continentur : alterarn cui nos
adscripjît conditio nascendi. C’est dans
ce point de vûe, que tout Tordre
de mes devoirs se présente à mon
cœur sous la forme la plus aimable.
Je les vois , je les veux suivre. Et
premierement dans cette république
universelle qui embrasse tous les
Etres sociables , Dieu à la tête, je
Veux désormais me le représenter,
sans cesse au-dessus de moi, au»
dedans , & par-tout à mes côtés a
veillant nuit & jour sur mes pensées
sur mes discours , sur toutes mes
démarches. Pmfd&s Deos supra me j
cîrca me , fare fciam faciorum , dicîo-
rumque cenfores *. Dans la républiqu©

* Dc vitâ beatâ, c. 10.

Iiy
loading ...