André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 105
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0123
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0123
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
SurleBsau. ï o 5
gârdé contre tout esprit de ïigue ,
de seûe ou de parti , je n’épouseraï
jamais sans réserve ni tous lesinté-
rêts , ni tous les sentimens d’aucune
société , bien moins d’aucune per'-
sonne particuliere. S’attacher ainü
aux uns à l’exdusion des autres , ce
n’est pas union ni concorde, c’est
faâion & cabaîe. Sententiam Ji quis•
unius sequitur, non id vitæ , sedfactionis
eji*. Dans Ie commerce ordinaire
de la vie civiîe , sensible à l’amitié,
incapable de haine , complaisant
pour mes amis , doux & traitable à
mes ennemis , je serai toujours prêt
à faire Ie premier pas , ou pour nous
unir plus étroitement, ou pour nous
réunir plus promptement. Ego ami~
cis jucundus , inimicis mitis & sacilis 9
exorabor antequam roger. Dans le plus
secret de ma maison, je regarderaî

* De otio Sap. c. ju.
loading ...