André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 114
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0132
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0132
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
II4 E S S A I

nos cara&eres particuliers, nos hu»
meurs, nos situations difFérentes ,
nos partis, nos intérêts, autres sour»
ces intarissables de variations & de
variétés dans les jttgemens que nous
portons des ouvrages d’esprit.

Or de-là, concluent nos modernes
Pyrrhoniens, ne s’ensuit-il pas que
la beauté de ces sortes d’ouvrages
n’a rien de fixe & d’absolu? Que
îout ce qui plaît est beau par rapporî
à ceux qui le jugent tel ; & par con-
séquent, que dès-là qu’il cesse de-
plaire , il cesse d’être beau, non pasr
aucun changement qui arrive dans
sa nature, mais par celui qui arrive
dans nos opinions & dans nos sen-
timens ; d’où ils inferent, fans saçon
que nous devons étendre à tout Ie
proverbe ordinaire : qiw/ ne fautpas
difputer des goûts.

La vanité des Autetirs médiocres ,
loading ...