André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 122
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0140
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï 2.2, E S S A I

dans les paroles, qu’il yeut, que l’Ora-
îeur se résolve plutôt à perdre quel-
ques-uns des avantages de sa eause,
que de manquer à cette régle de
l’honnêteté publique Satiùs eji quæ-
dam caufæ detrimento lacere, quàm vere-
cundiæ damno dicere. Enfin 1 eDécent,
quisuppose toujours VHonnête, raais
qui embrasse un plus grand. terrein ;
quatriéme trait du beau essentiei 9
absolument nécessaire à un ouvrage
d’esprit pour contenter le goût du
bon sens. Car en esfet, dites-moi
Mefîieurs , le moyen qu’unhomme,
qui entreprend de parler au public,
puisse réussir à lui plaire , s’il ignore
les bienséances, les égards, ce qu’il
doit aux tems, aux lieux, à la nature
de son sujet , à son état ou à son
caraâere , à celui des personnes qui
s écoutent, à leur qualité ou à leur

*Sgn. U i. Contrçv. i.
loading ...