André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 124
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0142
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0142
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Ï2.4 E S S A I

snais qui n’est pas moins indépendant
de nos opinions &c de nos goûts.
Ç’eft celui que nous avons appellé
JBeau naturel. Je m’explique.

Si nous n’avions pour auditeurs
que de pures intelligences a ou du
moins des hommes plus raisonnables
que sensibles, nous n’aurions , pour
lss satisfaire , qu’à îeur expoler la
vérité toute simple. Elle auroit par
elle-même de quoi les charmer par
sa Iumiere , par l’ordredesprincipes
qui la démontrent, ou par celuides
conséquences , qui en naissent tou-
jours en foule , comme les rayons
du soleii. C’est la seule beauté que
J.’on demande à un ouvrage de Ma-
thématique. Mais dans la plupart de
nos discours , nous avons à parler
à des hommes bien plus senlibles
que raisonnables , qui ne veulent
rien entendre que ce qu’ils peuvent
loading ...