André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 127
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0145
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0145
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B E A U. llj
Que les images soient un agrément
nécessaire dans nn discours d’élo-
quence ou de poësie , cela est indu-
bitable. Elles nous mettent sous les
yeux Ies objets dont on nous parle.
Eiles y arrêtent la vûe de l’esprit ;
elles soutiennent l’attention ; elles
préviennent le dégoût ; & ce n’est
pas sans raison qu’on a dit, que tout
Auteur doit être Peintre. Mais en
quoi consiste leur .véritable beauté ?
J’en appelle encore ici au goût gé»
néral. Nous aimons tous dans les
peintures le grand & le gracieux :
le grand , qui nous éleve ; & le gra-
cieux , qui nous attache. Voulez»
vous donc faire des discours qui
soient assûrés de nous plaire? Notre
imagination estnaturellement vaste :
présentez-lui de grandes images. Elle
ne peut souffrir des portraits secs 8c
durs : présentez-Iui des images gra-

Liy
loading ...