André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 128
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0146
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ïzS E s s A I

cieuses. Que du moins l’un ou Tantre,
le grand ou le gracieux paroisse
toujours dans vos tableaux. Mais fi
vous trouviez le secret de les y ras-
sembier quelquefois tous deux, le
grand dans le gracieux , 8e le gra-
cieux dans le grand , voilà le beau
complet des images.

Les sentimens ne sont pas toujours
si nécessaires dans une composition.
II y a des matieres qui n’en sont pas
sui'ceptibles. Mais quandils peuvent
y avoir lieu, comme dans un dif-
cours de religion ou de morale ,
dans un poëme , dans une histoire ,
quelles sont les qualités qui en for-
ment le vrai beau ? Consultons tou-
jours notre oracle infaillibie du goùt
intime de la nature. N’est-il pas vrai
que dans les sentimens on ne peut
souffrir le bas 8c le grostier ? qu’on
aime au contraire le noble 8c le fin,
loading ...