André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 130
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0148
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
130 E s s a î

avec une espece de transport spi-
rituel pour émouvoir l’ame d’un au-
diteur oit d’un speûateur , par rap-
port aux objets qu’on lui présente ?
On voit assez que des mouvemens
de cette nature ne doivent gueres
paroître que dans les pieces drama-
tiques , ou qui tiennent de ce genre
par les circonstances , dans un dis-
cours adressé à un vaste auditoire ,
dans une ouverture d’Etats, dans une
rentrée de Parlement, dans une cause
illustre plaidée en plein Sénat ; en un
mot, sur les grands théâtres de l’é-
loquence ou cle la poësie. Mais alors
quelle est l’espece de Beau qui les
doit animer ? C’est encore au goût
général de la nature à nous décider
là-dessus. Or natureliement , qu’est-
ce que nous admirons, qu’est-ce que
nous aimons dans ces mouvemens
du discours , que nous appellons;
loading ...