André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 132
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0150
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ïji E s s a i

dirai seulement, que pour leur, îrrî*
primer ce merveiileux qui nous en-
leve dans certains AuteUrs , sur-tout
dans les Anciens, Grecs &Romains ,
vainement irions-nous implorer le
secours de l’art. Le grand art, &c Ie
seul art , eft de sçavoir se mettre
dans Ies iituations d’esprit & de
cœur , qui les cnfantent , pôur ainst
dire, sans douleur ôc sans effort 5
du sein dela nature. Autrement, je
vous le déclare , tous vos mou-
vemens les mieux figurés ne seroient
à mes yeux que des convulsions de
Rhéteur , qui me glaceroient au Iieu
de m’enssammer ; des grimaces de
Comédiens , qui me feroient rire ;
ou des emportemens d’Energume-
nes , qui me feroient horreur. En
un mot, ils doivent naître , comme
nous l’avons déja insinué, d’un cer-
îain transport de l’ame , qu’on ap-
loading ...