André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 152
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0170
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0170
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï 5* E s s a i

force personne au bien dans Ia réptf-

blique des Lettres.

N’exagérons pourtant pas la ri-
gueur des loix. Nous n’avons garde
de prétendre que le style doive être
par-tout également beau & soutenu.
On permet dans Ia peinture quelques
négligemens de pinceau, pour donner
plus de relief aux traits finis Sc ache-
vés. On peut aussi permettre dans
le discours quelques nég/lgences de
style, pourvû qne s Auteur sçache
couvrir ces petits défauts par des
beautés qui les effacent. Cicéron ,
ce grand modele d’éloquence , ne
vouloit point qu’à ses harangues on
se recriât trop souvent : Que cela
est beau ! que cela est bien dit ! Nolo
nimiiim , bellï & sejlive. II avoit pour
maxime d’y laisser des ombres &
des nuances pour tempérer le brillant
d’un sublime trop continu, II ne faut
loading ...