André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 153
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0171
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U Â L E B EA U. 153
jamais tomber, mais on peut des-
cendre quelquefois pour se releyer
totit-à-coup avec plus de force. Le
feu de I’esprit, qui est l’arne du style,
ne doit jamais s’éteindre tout-à-fait ;
mais il y a des endroits 011 l’on peut
lui permettre de s’amortir un peu ,
pour se rallumer en d’autres avec
plus d’éclat. Je crois même , disoit
encore un grand Maître de l’art >
qu’il faut patdonnet à l’essor du gé-
nie quelques défauts réels , mais â
çondition que ce ne soit qne des
.défauts , & non pas des monstres
en fait de flyie. Multa donanda inge~
jiiis puto , fed donanda. vitia , non
portenta *. C’est-à-dire , des irrégu-
larités , mais non pas des désordres ;
des écarts, & non pas des égare-
mens ; des hardiesses, & non pas
des insolences ; des obscurcissemens ,

* Scn. /. s. Controv- pres.
loading ...