André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 154
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0172
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i 54 E s s A î

& non pas des obscurités ; des fautes
contre l’art, niais non pas contre la
iiature : c’est-à-dire en un mot ,
que les défauts pardonnables dans
iui discours doivent être comme les
taches du soleil , qui ne se décou-
vrent point à la simple vûe , mais
seulement au télescope, & qui alors
même nous paroissent comme ab-
sorbées par Ia lumiere qui les envi-
tonne. C’est, en matiere de style ,
tout ce qu’on peut relâcher de la
rigueur des regles. Mais voici un
article sur lequel il n’y a point de
grace à leur demander.

Je viens à la derniere question que
nous avons proposée sur la nature
du beau spirituel : sçavoir , quelle
en est la forme précise , non plus
dans les parties , mais dans Ie total
d’une piece. On peut se souvenir du
grand principe que nous avons exn-
loading ...