André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 155
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0173
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EA V. î<j<$
pfunté de saint Augustin dans les
Discours précédens. Mais en tous
cas , je le répete , c’est que l’unité
-est la forme essentielle du beau en
tout genre de beauté. Omnis porrb
pulchritudinis forma unitas efl. * Nous
l’avons appliqué au beau senstblet
nous l’avons étendu au beau morab
On va voir qu’il embrasse également
le beau spirituel. Preuve maniseste
que c’est un des premiers axiomes
du bon sens &C du bon goût.

Je dis donc , que pour au’u.n OU-
yrage d’éloquence ou de poësie soit
yéritablement beau , il ne suffit pas
qu’il ait de beaux traits , il faut qu’on
y découvre une espece d’unité, qui
Cn fassie un tout bien assorti. Unité
de rapport entre toutes îes parties
qui le composent : unité de propor-
tion entre le style &c la matiere qu’oss

* S. Aug. Ep. 18. eiit.pp. BB.
loading ...