André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 172
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0190
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0190
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
t7l E S S A t

succès ? Tant de corps sonores pour
construire nos instrumens ; des cor-
des harmonieuses pour en tirer des
sons agréables ; des mains &c des
doigts agiles pour en composer des
accorcls ; des voix de tous les dé-
grés , des bastes , des tailles , des
dessus , pour en former des accom-
pagnemens ; &c ce qui étoit encore
plus esTentiel, un juge fin & déli-
cat pour en diriger le concert , je
veux dire l’oreille, que tout le mon-
de reconnoit aujourd’hui sans con-
testation pour ie plus subtii & le
plus spirituel de nos sens.

J’ai donc eu raison d’assiirer, que
l’Auteur de la nature n’a rien ou-
blié pour entretenir dans nos cœurs
le goût de la Mufique. II y a réussi:
nous la voyons airnée parmi tous
les peuples de la terre. Mais si le
goût en est commun, on peut dire
loading ...