André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 178
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0196
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0196
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Ï78 E S S A I

deux si égaux Sc si consonans, qu’ils.

semblent ne faire qu’un seul 8c même

son.

La consonance , quand l’aigu &
le grave se mêlent sans fe confon-,
dre , en sorte qu’on en voit sans.
peine Ia différence &c Ia conformité,
la disiinâion Sc l’union : ce qui don-
ne à l’ame un plaisir facile , &C par
là très-agréable.

La dissonance, quancl ces deux
sons se trouvent au contraire si dif-
férens 011 si disproportionnés, que-
leur rapport paroît à l’oreille ou
indéterminable , ou trop diffkile à
déterminer : difficulté , que l’ame
ne peut sentir sans quelque désa-
grément.

De cette idée générale de la Mu-
sique , il est aisé de conclure que
c’esi: une science mixte , qui tient ent
mêmetems, & de la Physique , &de
loading ...