André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 179
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0197
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0197
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
'SURLEBeAî/. ÏJ9
Ja Mathématique. Deux territoires ,
prenons-y garde , qu’il y faut bien
distinguer pour leur assigner à chacun
ses droits 6c ses limites.

Entant que science physique, elle
a pour objet le son harmonieux, tel
que nous l’avons défini, le tems de
sa durée, son dégré d’aigu & de
grave , ses élévations 6c ses abais-
semens réciproques , Ies vibrations
des corps sonores qui le rendent,
celles de l’air qui le transmettent,
6c Ia nature des imprelîions qu’en
reçoit l’oreille , selon qu’elle en esl
frappée.

En tant que science Mathéma-
tique , elle considere les rapports
géométriques des sons, des inter-
valles qui les séparent, destons qui
en résultent, 6c des accords qu’elle
en compose. Elle exprime ces rap-
ports par des' nombres, ponr les
loading ...