André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 184
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0202
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0202
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
184 E S S A i

Ainsi , tous les nombres sonores
se trouvent renfermés dans les six
premiers termes de ia suite natu-
relle , 1. 2. 3. 4. s. 6. Or , sixtermes
ne donnent que cinq intervalles im-
médiatement conlécutifs : d’où je
conclus què nous n’avons que cinq
consonances primitives , représen-
tées par les intervalles ou par les
rapports géométriques des six pre-
miers nombres : Poftave, par le rap-
port de X à 2. ; la quinte , par celui
de z à 3 ; la quarte par celui de 3 à
4; la tierce majeure , par celui de
4 à 5 ; & la tierce mineure , par le
rapport de 5 à 6.

On distingue les consonances en
simples & en composées.

On appelle simples , celles dont le
rapport n’est pas plus grand que Ia
raison double. Telles sont par con-
séquent toutes les consonances pri-
iuitiyes. On
loading ...