André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 188
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0206
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0206
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i 88 E s s â i

mineur , qui est ; & îe mineitr

ô I

la difFérence du semi-ton majeur au
mineur , qui est llî

Les profonds Musiciens portent
encore plus Ioinleurs opérations sur
les nombres sonores , pour trouver
des parties de tons encore plus fines,
Mais pourquoi , dira-t-on , tant de
ealculs si pénibles dans un art tout
destiné à Ia satisfaftion des sens , qui
ue s’amusent guères à snpputer leurs
plaisirs ? N’aura-t-cn jamais que de
l’ingratitude pour les Géometres ,
qui se donnent tant de peines pour
nous en épargner ? N’a-t-il point
fallu , pour dîriger le Musicien dans
ses compositions , déterminer le
chant où la nature nous conduit par
«lle-même , & celui oü l’art peut
condnire la nature sans la forcer ?
Or ,c’est par le moyen de ces opéra-
îions 3 jointes à l’expérience, qui les
loading ...