André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 190
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0208
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0208
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ïÇ)0 E S S A 1

îes a autrefois carastérisés, Plu*»
tarque en parle à peu près dans les
mêmes termes ; &c nous ne croyons
pas que le jugement de l’oreilie ait
changé à cet égard depuis ce tems-là,

Dans la pratique de ces trois
systêmes d’harmonie, onpeut encore,
distinguer deux especes de Mufique :
la Musique juste , &c la Musique tem-
pérée : la premiere géométriquement
exaèle ; &C la seconde , qui ne l’esi:
que physiquement. L’histoire en fi-
xera peut-être mieux les idées que
des définitions en forme. C’est le
troisieme préludeque j’avois promis.

Pythagore *, qui étoit trop sage
pour un Musicien , observa scrupu-
leusement Ies regîes qu’ilavoit trou-
vées de la Musique juste. ïl n’ad-
mettoit dans ses compositions que
les consonances primitives. II err

* L’an du mçindc
loading ...