André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 196
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0214
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0214
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ie>6 E s s A i

Je pourrois citer en sa faveur le té-
moignage de îoute l’Europe, qu’elle
attiroit à Paris. La Musique Italien-
ne qui ne Iaissoit pas dès-Iors de
nous être sort connue, ne lui ser-
voit encore que d’ombre. Mais de-
puis quelques années LuIIi com-
mence à devenir ancien. Voilà Ie
moment fatal de Ia révolution. Cela
suffit à mille gens pour le reléguer
presqu’au rang des Musiciens Grecs.
II n’est pourtant pas si abandonné,
qu’il n’ait encore nombre de par-
tisans. Mais combien de tems tien-
dront - ils çontre Je torrent de !a
mode ?

C’est , Messîeurs , l’état présent
de Ia Musique en France. J’ai cru
qu’il étoit à propos de vous rap-
peller d’abord les notions généra-
les que nous en fournit Ia nature,
Iqs principes que la raison jointe
loading ...