André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 200
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0218
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0218
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2,00 E S S A I

juge de Pharmonie , qne le plaisir
de Poreille est le seul beau qu’on y
doive chercher, que ce plaisir même
dépend trop de Popinion , du pré-
jugé, des coûtumes reçues , des ha-
bitudes acquises, pour pouvoir être
afîujetti à des régles certaines. Et
la preuve , disent-ils , n’en efî; - elle
point palpable ? Trouvez-moi dans
l’Univers deux nations qui s’accor-
dent sur ce point. Européans , &
Orientaux , François, Italiens , Al-
lemans , Espagnols tk Anglois, Ies
Turcs mômes Sc les Tartares, n’ont-
ils pas tous leur Musique particu-
liere , qu’ils élevent sans façon par-
dessus toutes les autres } En un mot,
ils en sont charmés , contens : que
saut-il davantage ? Rien sans doute >
pour des gens qui ne veulent vivre
& penser qu’au hazard. Mais pour
des gens d’esprit , pour des hom-
loading ...