André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 201
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0219
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0219
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B E A V. 202
ïïies , il faut certainement quelque
chose de plus. II faut toujours que
dans Ieurs plaisirs, la raison soit
pour le moins de moitié avec les sens.
Me dédise qui voudradans le par-
terre du concert, quelque nouveau
Midas, par exemple , qui n’a que
des oreilles à y porter ; la raison
du moins ne ni’en dédira pas. Sui-
vons-Ia jusqu’au bout, & à l’exem-
ple du célebre Pithagore *, tâchons
de bannir le hazard du monde , fî-
non de la vie humaine , du moins
des sciences ôi des arts. C’est le des-
sein que je me propose dans ce Dis-
cours par rapport à la Mufîque.
Pour y procéder avec ordre, je re-
prends ma division ordinaire du beau
en trois genres. On en verra mieux
la solidité par son étenduë.

Je dis donc i°. qu’il y a un beau

* Pythag. dans Les harm. de Ptolom• p. xoq. edit.
Wallis.
loading ...