André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 203
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0221
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0221
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R LE B E A U. 103
être pîus vulgairement connu dans
une Ville aussi éclairée que la vôtre.
Et pour en convaincre tout homme
capable de réssexion , je n’aurois
qu’à le prendre au sortir de quel-
qu’un de nos concerts, pendant qu’il
en porte encore toute l’harmonie
dans l’oreille & dans le cœur. Vous
venez,Monsieur,d’entendre une belle
Musique. Voudriez-vous me dire ce
que vous y avez trouvé de beau ?
Tout; Ia mélodie des voix & lasym-
phonie des instrumens sembloient à
l’envi se disputer l’honneur de nous
plaire. Mais comment vous plaire ?
Cette multitude confuse de voix si
différentes, d’instrumens si divers, de
sons si dissemblables,n’est-elle pas plus
propre à étourdir Toreille , qu’à Ia
divertir î Vous ne rendez pas justice
à nos concertans. La multitude n’y
cause point de confuston. Nous les
loading ...