André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 205
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0223
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0223
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S U R L E B E A U. 2,05
clure de là? Je conclus que dans le
concert il y a un agrément plus pur ,
que la douceur des sons que vous
y entendez ; un beau , qui n’est pas
l’objet des sens ; un certain beau
qui charme l’esprit, que l’esprit seul
y apperçoit & dont il juge. En dou«
tez-vous? Non. IVlais je voudrois
sçavoirpar quelle regleon en juge?
Par quelle régle en avez-vous jugé
vous - même , pour me donner de
votre concert une si belle idée ?
Par quelle régle ! Je n’en ai point
consulté d’autre, que de me rendre
attentif à tout. Je suivois tous les
mouvemens des sons successifs ou
simultanés : je les comparois en-
tr’eux : j’en observois toutes les ca-
dences ; je les sentois , les éléva-
tions & les abaissemens , le style
coulant nombreux de la compo-
siîion, les saiiiies, les repos, ies
loading ...