André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 207
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0225
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0225
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EA U. lOf
que tous vos Concertans lisoienî
sur le papier chacun sa tablature,
vous lisiez aussi la vôtre écrite en
notes éternelles 8c ineffaçables dans
le grand livre de la raison, qui est
ouvert à tous les esprits attentifs.
C’ess-à dire , en un mot, qu’il faut,
ou refuser à la Musiqüe le nom d’har-
monie, qu’elle a toujours porté sans
contradiftion depuis le premier con-
cert qu’elle a donné au monde jus-
qu’à notre siécle , ou convenir qu’il
y a un beau musical essentiel 8c
absolu qui en doit être la regle in-
violable. Vérité fondamentale , que
nous devions d’abord établir pour
l’honneur d’un si bel art.

Je dis en second lieu , qu’ii y a
lin beau musical naturel, dépendant
de l’infiitution du Createur, mais
indépendant de nos opinions 8c de
nos goûts. £n peut-on disconvenir a
loading ...