André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 212
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0230
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
211 E S S A I

L’anatomienous démontre,queîes
nerfs qui tapissent le fond de l’oreille,
pour servir d’organe au sens de
l’ouie, se divisent en une infinité de
fibres délicates ; que ces fibres , au
sortir du tainbour & du labyrinthe ,
se vont répandre de toutesparts ; les
unes dans le cerveau , qui est le siége
des elprits ôc de l’imagination ; les
autres au fond de la bouche , oùest
Porgane de lavoix ; lesautres, dans
le cœur , qui est le principe des af-
feftions & des sentiinens ; d’autres
enfin, dans les viscères inférieurs :
que toutes ces fibres sont d’une très-
grande mobilité , d’un ressort très-
prompt, &c dans Ia tension conve-
nable pourêtre ébranléesau premier
mouvement de la membrane acou-
stique, à peu-près comrne les cordes
d’un clavecin au premier branîe des
îouchesqui leur répondent. A cettç
loading ...