André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 221
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0239
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0239
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
surleBeau: ilt
par la voix de la nature , Iâche ,
pour ainsi dire, la main au génie ,
donne beaucoup au goût, & céde
même queique chose au caprice du
compositeur. En efi-ce assez pour
contenter Mesïïeurs les Musiciens ?
Nous convenons avec eux , qu’il
y a dans la Musique une espéce de
beau d’institution ôc d’art ; tin beau
de génie , un beau de goût, & en
certaines rencontres un certain
beau de caprice & de saillie. Voilà
un champ bien vaste , ouvert àla li-
berté musicienne. Mais pour préve-
nir Ies abus qui la pourroient faire
dégénérer en licence, il faut nous
expliquer. Qu’on se rappelle ici les
premiers principes de l’art que , nous
avons établis dans notre Discours
préliminaire.

La seule idée des consonances ,
qui en ont été le principal objet,

Tiii
loading ...