André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 225
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0243
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0243
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
SURLEBEAU. Zl>)
positions pour aiguiser , si j’ose ainsi
parler, l’appétit de l’oreiile, comme
un autre art, qui est d’un usage plus
ordinaire , empioie dans les siennes
le sel , le poivre & Ies autres épi-
ceries , pour piquer le goût des
convives. Et ses auditeurs, dédom-
magés par Ia surprise agréable de
voir naître des accords du sein même
de la discordance , pardonnent sans
peine au Musicien ces petitesâpretés
passageres , comme la plupart des
convives pardonnent volontiers à
leur hôte ces ragoûts piquans qui
leur mettent le palais en feu , pour-
vû qu’il ait soin en même tems de
leur faire servir de quoi l’éteindre.

Nous avons encore une raison plus
profonde pour admettre les disso-
nances dans la Musique. On a re-
marqué de tout tems , que si elies
blessent l’oreille par quelque rudessej
loading ...