André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 230
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0248
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0248
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ajo E s sa t

cevoir , îui faire desirer certaines
consonances pour les lui faire mieux
goûter , la pressentir sur d’autres
pour lui en accorder de plus agréa-
bles, Ia dérouter même quelquefois
pour la remettre dans son chemin
avec plus d’agrément ; supposer ,
promettre, sousentendre , pour lui
donner le plaisir flatteur de suppléer
par elle-même ce qu’elle n’entend
pas, ou d’achever ce qu’elle n’en-
tend qu’à demi.

Enfïn , si l’on me permet d’avoir
cette complaisance pour les Musi-
ciens, Ie beau de caprice dans Ies
sujets badins , qui comportent la
saillie : lors , par exemple, qu’il s’a-
git d’exprimer quelque imagination
bizarre , quelque aâion comique ,
ou quelque pafîion burlesque. On
permet bien aux Poëtes , leurs con-
£reres , d’extravaguer un peu dans
loading ...