André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 233
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0251
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0251
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S C7 R L E B EA U'. 235
saitement conforme. * La fcien^a non
discordà punto cCalla buona praticà .

Lestrois premieres propositions
que j’avois avancées sur le beau
musical, étant ainsi prouvées par
toutes sorîes de raisons, reste à ré-
pondre à notre derniere question:
Quelle en est la forme précise?
tous ceux de la compagnie', qui
m’ont faït l’honneur d’entendre mes
trois premiers Discours sur le
beau , voyentdeja maréponse. Mes
principes ibnt par-tout les.mêmes :
ma conclusion doit l’être.

Je dis donc encore avec saint
Augustin : * Omnis porrb pnlchri-
tudinis forma unitas efl. En tout genre
de produûions , soit de la nature ,
soit de l’art, c’est toujours l’unité
qui constitue la forme du vrai beau.
Et en matiere de Musique, je nç

* Zarl. Inji. harm. vol. i. p, soo, &c•

* Ep> iB. Edit. pp, jBB.

Partie I. Vj
loading ...