André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 236
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0254
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0254
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E s s a i

accords les plus harmonieux : c’est
un plaisir pour l’oreille. Mais par un
oubli fatal de votre sujet, vous me
donnez malheureusement un air qui
jure contre vos paroles. Vous m’en-
tonnez une tempête sur un air de
vi&oire ; vous me fredonnez une
pornpe funebre , comme une sara-
bande ; vous me représentez la des-
cente d’une Divinité sur la terre y
comme une danse de village. Votre
Musique chante où elle ne devroit
que parler ; vous courez à perte
d’haleine oii il ne faudroit que mar-
cher ; vous traînez languissamment,
vous planez , si j’ose ainsi dire , où
ïl faudroit voler à tire d’aîle : vous
badinez harmonieusement sur cha-
que mot, & vous abandonnezl’har-
jnonie du sens. Quel supplice pour
la raison I

Nous sQmmesnaturellementsidé*
loading ...