André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 243
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0261
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0261
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S V R L E B EA U. 245
ïa nature lui a donnée sur tous les
autres genres de beau sensible ? Oa
lui opposera peut-être celui de la
Peinture, qui en effet a beaucoup
de merveilleux. Mais si avant qus
de finir nous voulons un moment
les mettre en parallele ; quel paral^
lele, ou phitôt quel contrafie ! II n’y
a personne qui ne sçache que ces
deux genres de beau consisteriî dans
l’imitation ; ou, si on l’aime mieux ,
dans l’exprëssion. Voilà un point do
concours, où la Musique & la Pein-
ture se réunissent dans le même des-
sein. Quelle différence clans l’exé-
cution !

Que voyons-nous dans îa pîus
beile peinture ? Uniquement la sur-
sace des corps , un visage , desyeux,;
des couleurs sixes &C inanimées
quelqnes airs au plus qui semblent.
'youloir parler. La Musique nous dé-

Xiÿ
loading ...