André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 244
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0262
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0262
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
14 4 E s s A i

couvre jusqu’au fond de I’ame , ses
agitations par des sons rapides, ses
combats par des sons contraires ,
son calme par des sons tranquilles
& uniformes. La Peinture ne peut
offrir à nos yeux que des objets im-
xnobiles , des objets tout au plus
dans l’attitude au mouvement : c’est
toute la vie qu’elle peut donner à
ses tableaux. La Musique peint le
mouvement même avec ses divers
dégrés d’accélération ou de retar-
dement , tels que son sujet Ies de-
mande , ou tels qu’il lui plaît. Nous
ne voyons dans un tableau qu’une
aéfion momentanée , souvent Ia
moindre partie de l’acàion totale ,
dont Ie Peintre nous veut rappeller
le souvenir. Un seul air de Musique
nous la rappeüe toute entiere , son
eommencement , son progrès , sa
fin. II faudroit vingt tableaux pour
loading ...